top of page
Rechercher

Nous sommes tous des êtres "blessés", mais il y a des solutions.

Dernière mise à jour : 19 oct. 2023




Nos blessures d’enfance :

en prendre conscience, les accueillir, les aimer et les guérir !




« LA POSTURE JUSTE »


Ce court article est inspiré du livre de Thierry Janssen « La posture juste » et de la formation de trois ans que j’ai suivie avec lui à l’Ecole de la Posture Juste, ainsi que quelques autres lectures.


Chaque blessure sera décrite sous forme de « caricature ».

Pour davantage d’informations, de conseils et de pistes de solutions, je vous invite vivement à lire son livre, qui est extrêmement clair et complet, et qui vous aidera à mettre plus de conscience sur ce qui se joue en vous et autour de vous, pour être pleinement vous-même.




Préalables importants :

- Nous portons toutes et tous les 5 blessures en nous, mais nous avons bien sûr des prédominances. Nous passons donc de l’une à l’autre en fonction des personnes et des circonstances.

- C’est parfois/souvent la blessure qui nous parle le moins qui est la plus présente 😊 !

- Chaque blessure sera réveillée encore et encore durant votre vie tant qu’elle n’est pas conscientisée et travaillée en profondeur.

- N’oubliez jamais que c’est le petit enfant en vous qui se sent blessé, rejeté, abandonné, trahi, etc.




LES 5 CARACTERIOLOGIES



1. LE CARACTERE « SCHIZOÏDE »


Ou plus communément « blessure de rejet »

C’est la blessure du contact réveillée par le parent du même sexe.

Il s’agit de la peur de ne pas avoir le droit d’exister et donc, fuir/s’enfuir.


Le bébé passe 9 mois dans le ventre de sa mère. Le moment de la naissance est un moment particulièrement violent : douleurs, bruit, lumières intenses, sortie d’un cocon chaud, ne plus se sentir entouré/protégé comme dans le liquide amniotique… Le bébé va vivre la naissance comme une absence de contact et donc, comme un rejet, et c’est extrêmement douloureux car il n’a pas de filtre, il n’analyse pas, il ne comprend pas, il ne peut que RESSENTIR.


Les circonstances de la vie et certaines rencontres vont faire que cette blessure sera rejouée à plusieurs reprises dans l’enfance, l’adolescence voire même plus tard jusqu’à ce qu’elle soit conscientisée et guérie.


Le masque de celui qui porte cette blessure est celui de la « sérénité » : « je vais bien, tout va bien, je suis serein, je gère ».

Le principal chakra à travailler est le 1er chakra ; en effet, la personne manque d’ancrage, elle doit absolument travailler sur son chakra racine, et donc S’ANCRER.

Rapport au temps : il est souvent hors du temps, le temps n’existe pas, il rêve, se perd, « flotte », est souvent en retard.

Rapport à la nourriture : il peut manger en petite quantité, régulièrement ; la nourriture n’est pas importante pour lui. Il n’en a pas « besoin ».

Rapport à la sexualité : sa sexualité peut être assez solitaire, et ça lui donne la sensation d’exister.

Rapport à l’argent : il peut nier son importance, il n’aime en tout cas pas beaucoup la matérialité, et il rêve beaucoup.

Son cœur est fermé vers l’extérieur, son cœur est vide. Il se sent vide, seul et triste. Il n’a pas vraiment de filtre, il est hypersensible, tous ses chakras sont ouverts.


Dès que quelque chose ne lui plait pas ou qu’il a peur d’être rejeté, il est envahi par ses émotions et il se rejette avant d’être éventuellement rejeté, il se coupe, il s’évade… il coupe le lien avec les autres, il coupe la communication. Il peut alors s’échapper dans ses rêves, voire dans le déni.

Il aura donc tendance à s’isoler à la moindre contrariété, il vivra dans sa tête, il intellectualisera ses sensations, il s’exprimera dans des termes théoriques, avec un langage dépersonnalisé.

Il lui sera nécessaire de S’ANCRER pour garder le contact avec la terre, le matériel, la réalité, le concret, le corps… et ouvrir son cœur vers l’extérieur.


La personne au caractère « schizoïde » peut être très créative (dans la pensée, artistiquement...).


La blessure de rejet est guérie quand :

- J’ose m’affirmer et je prends ma place

- J’ai conscience de ma valeur et je me sens digne d’être aimé

- Je panique de moins en moins, j’accepte ma peur

- Je ne fuis plus mes émotions, les relations et les situations dans lesquelles je pouvais me sentir rejeté

- Je cesse de rejeter les autres et j’exprime mes besoins dans mes relations

- Je me sens à l’aise même si une personne semble ne pas voir que j’existe ou me rejette ; je pardonne aux autres leur comportement de rejet.




2. CARACTERE « ORAL »


Ou plus communément « blessure d’abandon »

C’est la blessure orale réveillée par le parent de sexe opposé.

Connaître la peur de ne pas pouvoir survivre par soi-même et voir les autres comme de la « nourriture ».


Dans le ventre, le bébé est nourri de manière constante. Une fois le cordon coupé, il a comme un trou dans l’estomac. Il ressent ce trou comme une sorte de danger, c’est désagréable alors il pleure. Il recevra alors le sein ou le biberon assez vite, ce qui va l’apaiser. Mais quelques heures plus tard, ça recommence, il rentre donc dans un conditionnement par les pleurs. Un jour, le biberon/sein ne vient pas (car maman est occupée ou bébé grandit et « doit pouvoir attendre » ; les pleurs deviennent alors des pleurs de colère et ça fonctionne car on vient le nourrir. Plus tard encore, bébé doit faire ses nuits, il a beau hurler, le biberon/sein ne viennent pas : il va rentrer en colère, puis viendra le désespoir, et enfin la résignation (la résignation le fait retomber dans sa 1e peur, le rejet).


Les circonstances de la vie (décès, parent absent...) et certaines rencontres vont faire que cette blessure sera rejouée à plusieurs reprises dans l’enfance, l’adolescence voire même plus tard jusqu’à ce qu’elle soit conscientisée et guérie.


L’enfant qui se sent abandonné a deux options : entrer dans l’HYPER FUSION/DEPENDANCE ou l’HYPER AUTONOMIE/INDEPENDANCE (mais il ressent constamment le besoin de se remplir car il se sent VIDE à l’intérieur).


Le masque porté est celui de « l’amour attachement ».

Le principal chakra à travailler est le 3e chakra, celui du plexus solaire, qui concerne les émotions. Il doit donc apprendre à s’ancrer, à se redresser et à se remplir de l’intérieur. Trouver la nourriture à l’intérieur de lui-même pour « combler son vide intérieur ».

Rapport au temps : il n’a jamais assez de temps, il ne prend pas le temps et il remplit son temps à outrance. Il veut avaler la vie et tout faire pour se remplir, se rassurer.

Rapport à la nourriture : il mange, il ingurgite… mais ne grossit pas forcément car il se dépense, il consomme et est hyperactif. Il ingurgite mais ne goûte pas. Il n’en a jamais assez…

Rapport à la sexualité : il peut vouloir « consommer », il a besoin de rapports fréquents pour être rassuré sur le lien à l’autre et s’assurer qu’il est aimé.

Rapport à l’argent : il n’en a jamais assez. Il a peur d’en manquer. Il veut toujours en consommer plus, pour se remplir. Il sait également faire de l’argent.

Son cœur est très ouvert sur l’autre mais pompant, en demande et dans l’attachement.


Enfant, il aura tendance à parler et marcher de manière précoce car il pense devoir se débrouiller seul pour obtenir ce qu’il veut… plutôt que de demander (sa croyance est que s’il doit demander pour recevoir, c’est qu’il n’est pas aimé…).

Il peut, au contraire, devenir totalement passif, refuser de prendre ses responsabilités, attendre qu’on l’assiste…

Il voit le monde comme un immense supermarché dans lequel les autres, les objets et humains sont de la nourriture susceptible de combler le vide qu’il ressent au plus profond de lui, son insatiable besoin d’être rassuré, à la recherche de preuves d’amour. Ses armes sont tantôt la séduction, tantôt la complainte.

Il veut qu’on lui donne tout alors qu’il affirme n’avoir besoin de rien. Et pourtant, il n’en a jamais assez !

Il a vraiment honte d’avoir des besoins et de les exprimer. Il a la sensation de ne pas pouvoir vivre par lui-même. Il prend alors littéralement de l’énergie aux autres par le 3e chakra, les yeux et la bouche… pour se remplir.


Par contre, il est très attentif à nourrir la relation et est très chaleureux.


La blessure d’abandon est guérie quand :

- Je me sens bien avec moi-même, même seul

- J’ai moins besoin de l’attention des autres, je me plains moins

- Je sors des dépendances affectives, je me sens autonome et capable

- J’apprends à construire ma propre sécurité intérieure et j’aime l’autre pour ce qu’il est

- Je cesse de m’abandonner, d’abandonner mes projets, même si je ne me sens pas soutenu

- Je n’ai plus besoin de plaire pour être aimé




3. CARACTERE « MASOCHISTE »


Ou plus communément « blessure d’humiliation »

Blessure souvent réveillée par la mère.

Connaitre la peur d’être envahi et « se cacher ».


La structure masochiste se met en place quand l’enfant montre / exprime son autonomie, ses besoins, ses envies… Il découvre qu’il a une identité et des limites, il a besoin de s’auto-définir. Vers 1,5/2 ans, l’enfant n’est plus une « potiche » et explore, teste.

Les parents doivent alors mettre des limites ; s’ensuivent vexation, frustration, négation de qui il est, il se sent alors humilié et contrarié, il se met en colère. Commence la période du « non » pour s’affirmer et tester !

Les adultes imposent des règles, manipulent, culpabilisent, font du chantage… L’enfant découvre alors que l’amour n’est pas inconditionnel (or l’amour, le lien, c’est l’oralité) ; il ne se sent pas respecté, il se sent humilié, il se construit alors « contre » et « en résistance » … L’enfant fera alors en cachette (pour vivre sa liberté, caché), il accepte, s’adapte, se tait, se conforme… pour être aimé et garder le lien.


Les circonstances de la vie et certaines rencontres vont faire que cette blessure sera rejouée à plusieurs reprises dans l’enfance, l’adolescence voire même plus tard jusqu’à ce qu’elle soit conscientisée et guérie.


Le masque porté est alors celui de « l’amour – sérénité ».

Le principal chakra à travailler est le 5e chakra, la gorge, la parole : s’ancrer, s’ouvrir, dire et exprimer sa vérité et qui il est avec ses limites, de manière authentique.

Rapport au temps : il a tendance à procrastiner car il ne supporte pas qu’on lui impose des choses, il fige donc le temps. Des semaines peuvent passer et rien n’a avancé…

Rapport à la nourriture : il mange (en cachette) pour transgresser l’interdit.

Rapport à la sexualité : il y a beaucoup de sensualité et de fantasmes, mais qui sont vécus cachés, comme un plaisir de ce qui est défendu. Domination/soumission possibles également.

Rapport à l’argent : il épargne, il conserve et ne montre pas qu’il a de l’argent.

Son cœur est grand ouvert sur les autres… mais c’est un cœur qui souffre.


Il a besoin de se sentir vivant/exister. Il peut connaitre de très HAUTS et de très BAS.

Il contient, s’écrase et ne montre pas, ne dit pas, s’adapte… pour garder le lien, par peur de déranger, de blesser. Soit il s’inhibe, soit il se répand.

Il ne connait pas ses limites, ne sait donc pas les poser. Il ne se sent donc que peu respecté, est donc souvent envahi et ça le met en colère. Il a beaucoup de colère en lui et il souffre intérieurement.

Le masochiste peut être mielleux, gentil « face » … mais en colère « contre ». C’est une façon d’exister, de dire non, de mettre ses limites.

Il est très sensible à la souffrance des autres et à l’injustice. Il se sacrifie facilement pour les autres.

Il a du mal à lâcher prise et n’aime pas que l’autre décide pour lui.

Face à la colère de l’autre, il est sidéré, figé, ne bouge pas, se coupe et prend les coups ; il se déconnecte de ses besoins quand le 5e chakra (gorge) est bloqué.

Il empêche alors la vie de circuler en lui, il est pris d’une sorte d’inertie et a beaucoup de résistance.

Il ne sait pas dire « non » franchement et ne sait donc pas toujours dire « oui » franchement non plus.

Quand il n’en peut plus, il a tendance à provoquer l’autre soit par une phrase assassine soit par son inertie.


« Personne ne manque de respect sans mon autorisation », Thierry Janssen.


Par contre, il a de l’intuition, il a une petite voix intérieure qui lui dit que ce n’est pas bon pour lui, mais il la fait taire et il ne s’écoute pas. Il a un grand sens de la justice, il est passionné, tourné vers l’autre, très chaleureux. Il est également épicurien et très généreux.



La blessure d’humiliation est guérie quand :

- Je suis à l’écoute de mes besoins, je fais passer mes besoins avant de dire oui aux autres

- J’ai conscience de ma valeur, je me sens digne d’être qui je suis

- Je me sens de plus en plus libre, j’ai le droit de dire « non »

- Je respecte la liberté des autres en arrêtant de penser que je dois régler tous leurs problèmes sans qu’ils ne me l’aient demandé

- Je m’autorise à vivre les plaisirs des sens dans tous les domaines de ma vie ; ma sexualité est plus épanouie ; je ressens moins de culpabilité

- Je montre ma jovialité, j’arrive à dédramatiser certaines situations, j’arrive à faire rire mon entourage




4. CARACTERE « PSYCHOPATHE »


Ou plus communément « blessure de trahison »

Blessure réveillée par le parent du sexe opposé.

Croire que l’on est trompé, connaître la peur d’être trahi et donc « contrôler »


Cette blessure vient souvent quand l’enfant se sent trahi par une personne proche (papa, maman d’abord…) ; il se rend compte des incohérences des adultes et ne le supporte pas. Parce que papa ou maman le manipule ou s’intéresse à quelqu'un d’autre (l’autre parent, un frère/une sœur), il a alors la sensation de perdre sa valeur, qu’il n’est plus important et ne mérite donc pas d’être aimé, il peut alors se sentir en très grande insécurité.

Il se sent trahi, pas à la hauteur, sans valeur ni importance… il perd confiance en lui.

Au cours de son éducation, l’enfant est souvent considéré par ses parents comme un potentiel d’expression de leur désir inassouvi de perfection !


Les circonstances de la vie et certaines rencontres vont faire que cette blessure sera rejouée à plusieurs reprises dans l’enfance, l’adolescence voire même plus tard jusqu’à ce qu’elle soit conscientisée et guérie.


Le masque porté est celui de « l’amour - pouvoir ».

Le principal chakra à travailler est le 4e chakra : le Cœur – l’ouverture du cœur (physiquement et énergétiquement). Faire confiance et se recentrer.

Rapport au temps : il est maître du temps, il décide et gère son temps ; il donne de son temps quand lui le veut et le décide. Et donc, il peut aussi venir prendre des nouvelles « comme si de rien n’était », puis se rendre de nouveau indisponible.

Rapport à la nourriture : il contrôle sa nourriture mais aussi celle des autres. Il peut par exemple servir plus que ce que l’autre ne veut et impose donc sa volonté.

Rapports à la sexualité : il aime le pouvoir mais aussi être dominé pour relâcher la pression. Il séduit puis se rend inaccessible ensuite. Il veut contrôler et surtout être aimé. La femme « psychopathe » séduit et provoque mais on ne la touche pas ni ne l’approche facilement !

Rapport à l’argent : il peut avoir tendance à acheter les gens, il est généreux mais il a toujours une idée derrière la tête et attend d’avoir le contrôle et de diriger le monde comme il le veut. Il donne mais l’autre est redevable.

Son cœur est fermé sur l’autre, par peur d’être trahi. Il a peur d’aimer.


Il pense qu’il n’est pas aimable et se sent en grande insécurité Il peut être « parano » et ne parvient donc pas à faire confiance (vu qu’il a été trahi, souvent plus d’une fois). « Plutôt trahir que d’être trahi ! ».

Pour s’en sortir, il doit se donner l’illusion d’âtre aimé, donc il contrôle tout ce qu’il peut. Il peut aller jusqu’à manipuler, mentir, voire se raconter des histoires.

Il peut aussi utiliser les armes de la conviction, de la séduction (charme, charisme), de la culpabilisation, de la mauvaise foi, de l’agression.

Pour lui, la vie est un combat… un combat qu’il faut GAGNER à tout prix !

C’est aussi un grand sauveur ! Il a tendance à se sacrifier. C’est un grand enfant blessé, son cœur souffre.

Il a de l’empathie mais il l’utilise souvent à son avantage. Il manque par contre de compassion.

Le « psychopathe » n’est que rarement rassuré, il doute constamment du fait qu’il puisse être vraiment aimé. Comme il sait qu’il séduit et manipule, il sait qu’il est aimé parce qu’il séduit et manipule… pas pour ce qu’il est réellement.

Il ne s’aime pas et n’a pas confiance en lui malgré les apparences.


Par contre, il peut être un excellent meneur, leader.



La blessure de trahison est guérie quand :

- Je ne me mets plus en colère quand les choses ne se déroulent pas comme je l’avais prévu

- Je lâche prise plus facilement, je cesse de vouloir tout contrôler et de contrôler les autres

- Je ne cherche plus à manipuler ni à posséder

- Je n’ai plus peur de l’inconnu, des imprévus

- Je ne cherche plus à être le centre de l’attention ; je peux être fier de mes exploits sans que personne ne le sache

- Je peux devenir un chef respectueux, un guide qui rend les gens autonomes et les valorise en déléguant et faisant confiance ; j’ai de nombreux dons et je suis performant





5. CARACTERE RIGIDE


Ou plus communément « blessure d’injustice »

Blessure réveillée par le parent du même sexe.

Croire que l’on ne peut être authentique, connaître la peur d’être imparfait et « se rigidifier »


La structure rigide se met en place de manière très précoce et est réactivée à l’adolescence ! L’enjeu est l’AUTHENTICITE.


L’enfant est vivant, spontané, innocent… mais il se rend vite compte qu’il n’est pas forcément le bienvenu d’être tout à fait soi et authentique. Il crie, court tout nu… et se touche. La zone génitale du tout petit est très vivante, c’est donc naturel pour lui ! Mais il découvre petit à petit qu’il y a des interdits, des tabous, des règles, des codes, des « choses qui ne se font pas » … Donc, il doit petit à petit abandonner sa spontanéité pour « rentrer dans le rang », et donc, il se rigidifie !

Adolescent, son corps change mais il a intégré que le monde des adultes est « obligation, contraintes ». Il refuse cela et va donc prouver qu’il existe en faisant sa « crise ». Mais comme les adultes sont là pour le mettre « sur le droit chemin », il finit par « rentrer dans le rang », se conformer pour convenir, être intégré… et se RIGIDIFIE !


Les circonstances de la vie et certaines rencontres vont faire que cette blessure sera rejouée à plusieurs reprises dans l’enfance, l’adolescence voire même plus tard jusqu’à ce qu’elle soit conscientisée et guérie.


Le masque porté est celui de la « sérénité » : je vais bien, je suis parfait.

Le principal chakra à travailler est le 2e chakra (émotions, sexualité) et le 4e chakra (cœur). Le 5e ensuite aussi pour exprimer ses besoins et qui il est. Il doit apprendre à ouvrir son cœur sur lui-même, se fluidifier et être authentique

Rapport au temps : il est très cadré, il est ponctuel, tout est réglé, programmé, pas d’imprévu ; il préfère arriver à l’avance qu’en retard, quitte à attendre avant de sonner à l’heure tapante de son RDV. Il aime d’ailleurs faire remarquer qu’il est toujours à l’heure pour obtenir l’approbation, les félicitations…

Rapport à la nourriture : il s’impose beaucoup de règles pour lui-même, régimes, privation… Il veut être mince et correspondre à la « norme » imposée par la société d’aujourd’hui.

Rapport à la sexualité : elle peut être compliquée vu qu’il est « coupé en 2 ». Il ne parvient donc pas à se lâcher, à vivre intensément ses émotions et sa sexualité en ouvrant son cœur à l’autre. Difficulté à « être 1 » : soit il sera sentimental/romantique mais ne voudra pas de sexe ! OU alors il se dirigera vers le sexe « performance », le sexe pour le sexe, mais sans sentiments.

Rapport à l’argent : c’est son moyen de « paraître », pour montrer qu’il évolue (grosse voiture, grande maison…). Il se conforme et montre qu’il a de l’argent pour se sentir appartenir…

Son cœur est fermé sur lui-même, il ne s’aime pas tel qu’il est vraiment au fond de lui.


La rigidité est un manque de vie, l’énergie ne circule pas, c’est un véritable poison !

Il met la barre très haute, il a des exigences énormes vis-à-vis de lui-même et vis-à-vis des autres.

Il est également rigide dans la pensée, il laisse peu de place à la surprise, il a des principes bien définis et il entend « faire son devoir ».

Le « psycho-rigide » est invivable : fermé, rigide et besoin de contrôle énorme.

Le « masochiste/rigide » est un terrible juge pour lui-même, il se fait beaucoup de mal et s’impose une discipline de fer.

Il a besoin de se faire une place dans le monde et être accepté avec sa spontanéité.

Le rigide s’est construit un personnage qui s’est coupé pour ne pas sentir… mais il a un CŒUR au milieu. Il a porté un tel masque, il a tellement occulté ses côtés « moches » pour convenir, qu’il a honte de ceux-ci, alors que nous avons tous des côtés plus sombres.

Il y a une essence et de la vie derrière sa rigidité et son inhibition ; il pense pourtant être vide à l’intérieur


Par contre, c’est quelqu’un de rigoureux, de perfectionniste, de tenace…



La blessure d’injustice est guérie quand :

- J’apprends à ouvrir mon cœur, à exprimer mes blessures et mes faiblesses

- J’accepte de faire des erreurs et d’être imparfait

- Je mets de moins en moins de pression

- Je peux accueillir les critiques sans colère excessive

- Je n’ai plus peur du jugement des autres

- Je développe un sentiment de loyauté et un grand respect des situations justes ; je peux transmettre, enseigner et faire passer des messages




CONCLUSION


Comme dirait Thierry Janssen : « Lorsqu’il y a de l’amour surgit l’humour ! ». Et vice versa.


Aimons-nous tels que nous sommes, mettons de l’humour, prenons du recul, cessons de nous prendre au sérieux ! Nous sommes tous des êtres blessés, nous avons tous des côtés sombres et que nous pensons « honteux » !

Mais quand on parvient à voir ses côtés sombres, à les accueillir, à les aimer... ils prennent alors moins de place dans notre vie !


Soyons doux envers nous-même et plein de compassion pour le petit enfant en nous qui a souffert.


Mettons aussi de la conscience pour ne pas constamment retomber dans nos travers !


Soyons honnêtes avec nous-mêmes et authentiques avec les autres !

Vous vous sentirez alors davantage connectés à qui vous êtes en Essence, vous vous sentirez plus légers plus en joie et donc plus vivants !


Vous perdrez peut-être quelques personnes autour de vous, mais vous en gagnerez d’autres, et vous saurez alors que ces derniers sont là parce qu’ils vous aiment TOUT ENTIER pour qui vous êtes véritablement, et non pour ce que vous représentez et n’êtes pas !




POUR ALLER PLUS LOIN


Pour davantage d'infos sur les chakras : ici et ici

Sortir de sa prison intérieure : ici

La théorie du miroir dans nos relations aux autres : ici



Si cela résonne en vous, je peux aussi vous accompagner sur ce chemin.

Commencez par une lecture d'âme puis poursuivez avec quelques séances d'accompagnement et/ou de soins énergétiques pour travailler en profondeur et en subtilité.



Géraldine

www.geraldineredoute.com

Consultations Uccle - Ixelles

174 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page